Festival OFF d'Avignon

Édition 2023

Pour cette troisième édition à l’Atelier, Naïf Production met en commun avec cinq autres tandems artistiques, la force d’un outil de visibilité et de partage au cœur d’un évènement tel que ce festival. De trajectoires croisées en connivences, de curiosités en interpellations, ces propositions en mouvement ont trouvé leur place ici. On vous invite ensemble, à les découvrir dans leur diversité. Bon festival à vous !

Réservations : 06 24 31 23 57 / caroline@naif-production.fr

©Jérôme Bourquin

11H05 – DOS / Cie delgado Fuchs
Du 10 au 20 juillet (relâche le 15)

Durée : 40 min – à partir de 9 ans

Spectacle présenté dans le cadre de la programmation hors les murs des Hivernales On (y) danse aussi l'été ! en partenariat avec l’Atelier / Naïf Production

DOS qui aurait pu s'appeler LOVEBIRDS ou LOS DOS FANTASTICOS explore la nécessité du lien et fait du corps le territoire de la relation. La scène devient un ring d’observation où les deux artistes jouent avec leurs corps dissonants dans un assemblage de combinaisons décalées. Il arrive qu’ils se touchent, se caressent dans une candeur fraternelle. Ils ne parlent pas mais fredonnent une langue inarticulée. Les Delgado Fuchs reviennent à Avignon avec les Hivernales après les succès de "Manteau long…" (2009, à l'Atelier) et "Nirvana" (2019, à la Collection Lambert) et déplacent leur binôme habituel pour un nouveau tandem entre Marco Delgado, danseur, et Valentin Pythoud, porteur acrobate. Les mouvements complices de ces deux interprètes se gonflent d’intensité sur le fond d’un tube d’Erkin Koray, superstar chevelue du rock anatolien des années 1970, ajoutant à l’instabilité ambiante une touche de psychédélisme. De l’improbable à l’évidence, Marco Delgado et Valentin Pythoud deviennent leurs propres héros.

« DOS suit le principe de toutes nos précédentes créations : jouer sur la figure clownesque et sur le registre de l’équivoque. Sonder avec désinvolture et une apparente naïveté diverses modalités autour du corps : son hyper-conscience, son territoire peuplé d’humour et sa plasticité trouble. »

Conception & chorégraphie : Marco Delgado et Nadine Fuchs en collaboration avec Valentin Pythoud
Interprétation : Marco Delgado, Valentin Pythoud
Collaboration & production : Rosine Bey

Coproductions : Usine à Gaz - Nyon, le Centquatre - Paris
Soutiens : Pro Helvetia - Fondation suisse pour la culture, la Ville de Lausanne, la Loterie Romande, la Ville de Nyon, SIS - Fondation suisse des artistes interprètes, Résidence aux Récollets - Programme DAC de la Ville de Paris

Le collectif Delgado Fuchs est au bénéfice d’une convention de subvention de l’État de Vaud de durée déterminée pour les années 2021-2023

©Laetitia Bica

13h – Troisieme nature / Cie Demestri Lefeuvre
Du 10 au 14 juillet

Durée : 40 min – A partir de 12 ans

Créé autour de la figure de la paréidolie, ce transformisme spontané du visible qui peut nous faire voir un cheval dans un nuage ou une chaîne de montagnes dans des taches d’humidité, ce duo recompose un corps sensible, non anatomique, au centre d’un dispositif autour duquel le public est installé. Une invitation à défaire les territorialisations préconçues du regard, permettant aux formes de dire autre chose que ce que nous avons l'habitude de leur soutirer.
Cette pièce recompose un corps sensible non anatomique, fait d’une surface-miroir. Un noyau, une concrétion. Comme une forme minérale ou un amas de pixels et d’images numériques broyées. Cette masse se déploie et se contracte dans l’espace, passant par une multitude d’états, laissant parfois se révéler des silhouettes humanoïdes ou animales avant de les noyer de nouveau dans des images fugaces et incertaines. Les corps et la chorégraphie sont bien là mais déviés, déplacés, pour se faire paysage en mouvement…

Concept, chorégraphie et interprétation : Florencia Demestri & Samuel Lefeuvre
Création lumière : Nicolas Olivier
Musique : Raphaëlle Latini
Dramaturgie : Arnaud Timmermans
Régie générale : François Bodeux
Costumes : Vanessa Pinto, Natalia Fandiño
Production et diffusion : AMA / France Morin & Anna Six production LOG asbl
Administration :Emilie Parot

Coproduction : Charleroi Danse, Les Brigittines, MARS - Mons Arts de la Scène, La Place de la Danse - CDC Toulouse Occitanie (FR) accueil en résidence La Fabrique des Possibles, La Montagne Magique, Les Marches de l’Été, Peeping Tom
Soutien : GRAND STUDIO, Fédération Wallonie-Bruxelles, WBI

14h30 – Polémique (recherche d’une pédagogie du conflit) / Naïf Production
Du 10 au 20 juillet (relâche le 15)

Durée : 30 min – A partir de 10 ans

C’est une discussion agitée entre deux corps.Visiblement, ils semblent insatisfaits de leur état d’isolement. A les voir se jeter l’un sur l’autre avec une étrange violence raisonnée, on se doute que quelque chose a été perdu. La nostalgie de l’accord peut-être ? L’extrême précision avec laquelle s’expriment leurs désaccords, dont l’absurde raffinement frôle souvent la virtuosité, cache mal une certaine fébrilité. Même noyé dans la complexité formelle, on reconnaît toujours un argument outrancier. Et il y a peu de situations acceptables où une gorge et sa fragile trachée, peuvent se retrouver sous un creux poplité (on aurait aussi pu dire « arrière du genoux » - c’est vrai). Néanmoins, ils semblent avoir un certain goût à entretenir leur dysharmonie manifeste (ils font si bien semblant de tirer fort sur les nœuds qu’ils créent en même temps qu’ils sont très délicats dans l’art subtil de ne jamais les laisser se refermer. Mais est-ce une bonne idée ?) Ils en deviennent presque touchants dans l’absolue intégrité de leur mauvaise foi…A quoi peut bien mener cette patience infinie, cette lente pédagogie qu’ils déploient dans leur tentative de ne jamais laisser se résoudre le conflit ?

Création : Naïf Production à l’initiative de Mathieu Desseigne et Lucien Reynès
Ecriture chorégraphique, mise en scène et dramaturgie : Mathieu Desseigne, Julien Fouché et Lucien Reynès
Interprétation : Lucien Reynès et Julien Fouché
Création sonore : Christophe Ruetsch
Création lumière : Pauline Guyonnet

Coproduction : Le Sirque - Pôle National Cirque à Nexon en Nouvelle-Aquitaine.
Avec le soutien de l’Intervalle de Noyal-sur-Vilaine. 
Naïf Production est conventionné par la DRAC PACA et bénéficie du soutien de la région Sud, du département de Vaucluse et de la ville d’Avignon.

17H20 – NICE TRIP / Naïf Production et La Coma / Michel Schweizer
Du 10 au 20 juillet (relâche le 15)

Durée : 1h15 - à partir de 12 ans

Dans le cadre de « On (y) danse aussi l’été ! » aux Hivernales – CDCN d’Avignon.

Alors que Bâtards proposait un petit précis grinçant sur l’historique du fil barbelé, Michel Schweizer et Mathieu Desseigne élargissent le propos avec Nice Trip. Entre le mot et le geste, entre suggestion et dérision, le duo aborde la notion de frontière et se demande avec humour et une pointe de cynisme, si nous ne serions pas en train d’en devenir nous-mêmes les gardien·ne·s dévoué·e·s. L’arrivée d'un élément perturbateur dans ce tandem vient dynamiter leur discours.

Nice Trip est un concentré de détournements, véritable pas de deux absurde et décalé

Conception Mathieu Desseigne-Ravel et Michel Schweizer
Interprétation Mathieu Desseigne-Ravel, Michel Schweizer et Abel Secco-Lumbroso
Collaboration artistique Anne Kersting
Création photographique Ludovic Alussi
Conception sonore Nicolas Barillot
Régie générale et lumière Jeff Yvenou et Yvan Labasse
Direction de production Aurélie Chopin et Emmanuelle Paoletti
Administration de production Élisa Miffurc

Production déléguée 2022-2023 : La Coma et Naïf Production
Coproduction Le ZEF, scène nationale de Marseille | Les 2 Scènes, scène nationale de Besançon | La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux, dans le cadre de l’Accueil Studio | Espaces Pluriels, scène conventionnée danse, Pau | Les Hivernales, CDCN Avignon | Théâtre Jean Vilar, Vitry-sur-Seine | La Comédie de Clermont Ferrand, scène nationale | Le CREAC, Bègles

©Artisans du pixel

16h – LA PROLEPSE DES PROFANES / Cie armistice
Du 10 au 20 juillet (relâche le 15)

Durée : 40 min – A partir de 10 ans

Un jongleur qui jongle sans s’en rendre compte. Un danseur plus léger qu’il n’en a l’air. Un clown qui fait de la politique malgré lui. La prolepse c’est un spectacle de cirque qui se pose la question de ce qu’est un spectacle de cirque. Et qui pourrait bien nous surprendre. Nous, les profanes. NB : Le spectacle commence par une courte intervention de Rémi FRANCT, professeur de recherche et maître de conférence à l’Institut National des Études et Pratiques Circassiennes (INEPCi)

Création et interprétation : Martin Cerf - jongleur, acrobate et Rémi Franct - Maître de conférence à l’INEPCi (Institut National des Études et Pratiques Circassiennes)
Soutien dramaturgique : Guy Alloucherie & Jérôme Colloud

Production : Compagnie Armistice
Production déléguée : La Verrerie d’Alès - Pôle national cirque Occitanie
Coproduction : Cirque Jules Verne - Pôle national cirque et arts de la rue d’Amiens ; La Verrerie d’Alès - PNC Occitanie ; Cité du Cirque pour le Pôle régional cirque Le Mans
Soutiens et accueils en résidence : Le Cratère - Scène nationale d’Alès ; Département du Gard / Collège Jean Moulin - Alès ; Cité du Cirque pour le Pôle régional cirque Le Mans en partenariat avec le Collège Alain-Fournier ; Alès Agglomération - Médiathèque Alphonse Daudet ; Alès Agglomération - Maison Rouge - Musée des vallées cévenoles
Soutien à la diffusion régionale : Occitanie en Scène
Complicité : Compagnie Hendrick Van der Zee

Création 2020 du Cirque Portatif, ensemble de spectacles de cirque produit par La Verrerie d’Alès - PNC Occitanie

©Nicolas Escoubeyrou

18h – INFLUENCES 2.0 / Cie FLOWCUS et TSEF ZON(E) / Cie C’HOARI
Du 10 au 20 juillet (relâche le 15)

Durée : 30 min- à partir de 6 ans

Plateau partagé entre deux compagnies émergentes de Bretagne.

Influences 2.0 est une tentative de rapprochement entre l’art du Bonsaï et la danse hip hop. Ce titre permet une liberté à Bruce Chiefare, celle de choisir dans son parcours de danseur, les influences qui construisent aujourd’hui son patrimoine de breaker et d’interprète. Outre les différentes évolutions de la danse hip hop aujourd’hui, il met l’accent sur l’impact émancipateur qu’elle produit sur l’individu. Elle est devenue pour lui synonyme de liberté, de légèreté. « Je crois en une danse qui se transforme ou efface certains gestes comme un arbre laisse mourir certaines branches pour en favoriser d’autres en quête de lumière. » Le Bonsaï comme véritable symbole donc ; de ses racines prises hors contexte, son corps adaptable, sa nature déplaçable, son développement par confrontation... autant d’images convoquées au service de la poésie des corps en mouvement.

Chorégraphe : Bruce Chiefare
Interprètes : Bruce Chiefare et Phynox (Patrick Flégeo)
Création lumière : Nicolas Tallec
Création musicale : Alexandre Dai Castain
Création costumes : Laure Mahéo
Régie de tournée : Pauline Dorson
Regard extérieur : Saro Nay

Production : Compagnie Flowcus.
Bruce Chiefare est artiste associé à L’intervalle, Scène de territoire danse et Centre culturel de Noyal-Sur-Vilaine (35) et au CCNRB de Rennes (35)
Coproductions : Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines - Fondation de France/La Villette – Paris (75) L’intervalle, Scène de territoire danse - Noyal sur Vilaine (35) | Ploërmel Communauté – Ploërmel (56) | Le Pôle Sud – Chartes de Bretagne (35) | Le Mac Orlan - Brest (22)
Soutiens : Ministère de la culture et de la communication – DRAC Bretagne, Région Bretagne, Rennes métropole
Accueil studio : CCN Rennes - Musée de la danse (35) l Centre culturel Le Triangle - Cité de la Danse – Rennes (35), MJC la paillette – Rennes (35), Espace Le Goffic – Pacé

©Mikhael Brun

TSEF ZON(E)

Durée 20 min - à partir de 6 ans

De rondes en spirales, à deux ou à cent, la répétition frénétique des pas amène les individualités à ne faire qu’un. Jeux d’espaces et de dialogues, les deux danseuses tentent de réinvestir les codes de ces fêtes traditionnelles populaires, qui appellent à lâcher prise le temps d’une soirée. Tourbillonnant et serpentant, un terrain de jeu s’offre à elles. Auriculaires crochetés, le partage dans la simplicité et le plaisir d’être ensemble font tomber les barrières parfois répressives de la société. Les visages changent. La musique mène la danse. Le rythme intense crée le dialogue et fait marteler les chaussures cirées comme les sandales trouées sur le plancher. Les états de corps s’unissent et créent une symbiose donnant l’impression d’un moment suspendu.

C’est en vivant l’expérience du Fest-Noz que commence à se créer ce duo, en observant les pas de danse et surtout la relation des danseurs entre eux. L’énergie exprimée s’invite. L’ambiance festive et conviviale de ces soirées insuffle aux deux danseuses le fil conducteur de la pièce : Tout d'abord la rencontre, l'appréhension de l'autre, la prise de contact, la transmission, puis l'amusement, le partage, la transe. Il s'agit alors de retranscrire à elles deux, l’élan jovial et entraînant que produisent ces rencontres, ces partages de savoirs, cette joie d'être ensemble, mais aussi l’énergie salvatrice d’un héritage commun

Chorégraphie : Pauline Sonnic et Nolwenn Ferry
Interprétation : Pauline Sonnic et Nolwenn Ferry en doublon avec Charlotte Louvel et ??????

Remerciements et accompagnements : Danse Dense Pantin, Le Centre National Chorégraphique de Nantes, le Centre National de Danse Contemporaine d'Angers, le Pont Supérieur de Nantes, Le Quai 9, Lanester