Bâtards

(petite forme éducative)

Limite : tendance à transformer l'espace où se développe la vie en zones de séparation.
Sujet à vif : personne amenée à faire l'expérience de la séparation.
Sujet à vif : personne ayant tendance à se séparer du vivant.
Bâtard : sujet humain dont l'équilibre semble s'arranger avec des origines floues, confuses, à qui l'on a recommandé de ne pas accorder trop d'importance à ses états d'âme.

  • Duo bavard et faussement érudit autour de la question des frontières.
  • Format : 30 min
  • Conception et interpétation : Mathieu Desseigne-Ravel et Michel Schweizer
  • Création photographique : Ludovic Alussi
  • Conception sonore  : Nicolas Barillot
  • Collaboration artistique : Cécile Broqua

« Pendant 30 minutes les compères font de Bâtards un exposé savant et glaçant à la fois. Tandis que Schweizer conte l’origine du fil barbelé et ses différentes variantes Mathieu Desseigne-Ravel fait corps avec son sujet, rampant au sol, semblant décoller parfois. Un précis sur l’équilibre et son contraire. Saisissant. »

Philippe Noisette - Les inrocks

« Bâtards propose un intermède jubilatoire investi par deux artistes développant chacun des qualités hors sol tant dans la conception du projet partagé que dans sa coréalisation. L’un, « plus jeune », Mathieu Desseigne-Ravel, est une sorte d’ovni mêlant des qualités de danseur, d’acrobate et d’acteur capable de servir un texte avec l’aplomb de ses dons d’équilibriste. L’autre, « moins jeune », Michel Schweizer, arpente le plateau avec un sourire en coin qui en dit long sur les différentes strates de la pensée du personnage explorant avec délectation les territoires à géométrie et les frontières qui les délimitent. […] . Le côté profondément ludique de leur « dé-monstration », drôle et pertinente, ouvre l’espace à l’indiscipline dans tous ses états. »

Inferno